Installations

Follow the line// Espace Vallès / 2019

Follow the line
press to zoom
Follow the line et écrasement
press to zoom
Follow the line
press to zoom
1/2

Follow the line

 

L’artiste Virginie Prokopowicz aime les matériaux bruts, une certaine simplicité et une évidente efficacité plastique. Invitée par l’Espace Vallès, elle propose une exposition qui réunit plusieurs pièces existantes et une œuvre In Situ qui investit les six mètres de hauteur du mur principal de l’espace. Plaqués sur ce mur, des rails en PVC noirs disposés à intervalles réguliers s’élèvent et se distordent en leur centre. Tirant parti de la configuration singulière du lieu et de sa mezzanine, cette installation s’offre au visiteur sous différents point de vue qui donnent parfois l’impression que ces rails noirs s’émancipent de la surface du mur pour devenir sculpture ou bien, au contraire, l’illusion que le mur tente de suivre leur mouvement et se boursouffle. Géométriques, minimales et ciselées au premier abord, les œuvres de Virginie Prokopowicz sont souvent réalisées à partir de matériaux issus du BTP (béton, Plexiglas, PVC) et se révèlent finalement assez brutes, laissant apparaître, lorsque l’on s’en approche, les traces de leur conception. Benjamin Bardinet.

Rails pvc, 6 x 7 m, installation in situ 2019 © Virginie Prokopowicz

Résister
press to zoom
Résister
press to zoom
Résister
press to zoom
1/1

Résister!

 

Dressées comme des barricades ancestrales, ces cinq lances aux pointes de céramique sont aussi fragiles que le concept actuel de « démocratie».
C’est avec engagement et aplomb que Virginie Prokopowicz nous dévoile sa ligne de défense, porteuse toutefois d’espoir: pour elle, lutter s’exprime par l’action, à l’instar de nos ancêtres, unis, le fait de se mouvoir discréditant toute tentative moderne indirecte de déstabilisation gouvernementale ou religieuse. En un mot: Résistez ! .Chloé Macary


5 lances de Bois brûlé, céramique, financiers en céramique «liberté, égalité, fraternité» 2016 © Virginie Prokopowicz

Mémoires de guerre // Prieuré de Pont-loup /2018

Croix de guerre
press to zoom
Croix de guerre
press to zoom
Croix de guerre
press to zoom
1/2

Croix de guerre

Pour cette installation in situ, Virginie Prokopowicz cristallise la mémoire collective en un champ de croix brulées qui rend autant hommage aux disparus de guerre (certains noms de morétains y étant accolés) qu’aux corps exhumés au sein du Prieuré lors de la crue de 1910. Sa disposition chaotique n’est pas sans nous rappeler la mise en terre précipitée des combattants sur le lieu même de leur mort: les tranchées. Il faut y voir un véritable hommage, l’expression d’une reconnaissance intemporelle éternelle du souvenir vivant et « éclairé». Chloé Macary

 

Bois brûlés, noms de soldats morétains morts pour la patrie, ampoules leds, 50 croix en bois, installation in situ 2018 © Virginie Prokopowicz

Ruines
press to zoom
Ruines
press to zoom
Ruines
press to zoom
1/1

Ruines de guerre

 

S’imprégnant d’un panel d’images de ruines de guerre (Syrie notamment), l’artiste mêle ici aux formes aléatoires engendrées par la destruction, des lignes graphiques et pures - son sujet de prédilection - par l’usage de fers à béton. Morcellement de l’espace, morcellement de l’être, ces pans symbolisent aussi les lambeaux de vie auxquels se rattachent chaque jour des milliers d’innocents, ramassant ça et là, les débris de leurs souvenirs. Chloé Macary

Ruines © Virginie Prokopowicz Installation in situ

Fer à béton, concrete sur panneaux, plâtre, filasse, spots 2018

Volume-Espace-Trait // Prieuré de Pont-loup /2017

Le poids des choses
press to zoom
Le poids des choses
press to zoom
Le poids des choses
press to zoom
1/1

Le poids des choses

Devant les murs sud du transept, Virginie Prokopowicz dispose ses Cellules génétiques de plexiglass et de rubans dans un équilibre fragile, forçant l’idée du poids des choses.

 

Plexiglas, rubans, billes de chêne, installation in situ 2017 © Virginie Prokopowicz

In situ Prieuré de Pont-loup /2016

La légende de St Pierre aux liens
press to zoom
La légende de St Pierre aux liens
press to zoom
La légende de St Pierre aux liens
press to zoom
1/1

La légende de Saint Pierre aux liens

 

Mémoire d’une fête dédiée à St Pierre, célébrée le 1er août au prieuré. Comme un corps allongé, signifié par des néons bleus disposés sur le sol, l’installation exprime les liens de Pierre réunifiés. Selon la légende Saint Pierre avait les clés du royaume des cieux, lui donnant le pouvoir de lier et de délier les choses sur terre comme au ciel. Saint Pierre s’étant fait crucifié la tête en bas, une croix suspendue à l’envers vient marquer l’entrée de l’abside nord.

 

Bois, acrylique, néons, dimensions variables, installation in situ 2016 © Virginie Prokopowicz

D'hier et d'aujourd'hui // Prieuré de Pont-loup /2013

Cellule - far away
press to zoom
Digging
press to zoom
Digging
press to zoom
1/2

Cellule - far away

Bois, néons souples, acrylique

15 mètres, installation in situ  2013 © Virginie Prokopowicz

 

Digging

Béton cellulaire, dimensions variables, installation in situ 2013 © Virginie Prokopowicz

Cellules // Site Prugnat- Moret sur Loing /2010

Cellule 2
press to zoom
Cellule - 2
press to zoom
1/1

Cellule 2

Installation in situ en laine, 300 x 300 cm , 2010 © Virginie Prokopowicz